Orchidées du Causse Méjean

Le Causse Méjean est un plateau calcaire situé en Lozère à une altitude moyenne de 1000 mètres. Il est le plus haut des grands causses cévenols. Il a une superficie de 340 km².

Délimité au sud par les gorges de la Jonte avec à son extrémité ouest la petite ville du Rozier et à l’extrémité est celle de Meyrueis il est bordé à l’ouest et au nord par les gorges du Tarn avec, en remontant le Tarn, les villages des Vignes, de la Malène, de Saint Enimie et de Florac. Il est cerné à l’est par le Tarnon qui prend sa source sur le Mont Aigoual et se jette dans le Tarn à Florac.

A l’origine, le causse était constitué de vastes espaces vallonnés couverts de pelouses sèches, sans arbre. Cependant, l’activité humaine a considérablement modifié ce paysage, en particulier sur sa partie ouest où ont été plantés des pins, des buis et des genévriers.

Les hivers y sont rudes mais avec le printemps, le causse dévoile une richesse florale exceptionnelle. J’ai pu y compter 18 espèces différentes d’orchidées entre fin avril et début juin. Probablement y en a-t-il d’autres espèces que je n’ai pas vues.

Parmi elles, un ophrys endémique du Causse : l’ophrys aymoninii et le très rare sabot de Vénus ! Celui-ci pousse dans des pentes très escarpées des sous-bois plongeant vers les gorges du Tarn. Les photographier s’avère sportif !

Voici dans l’ordre de floraison les orchidées rencontrées :

Fin avril – début mai

 Céphalanthères à longues feuilles

 Dactylorhiza sureau

 Ophrys arachnitiformis

Orchis mâle

Orchis pourpre

Orchis singe

Orchis bouffon

Début juin

 Céphalanthères à grandes fleurs

Listère à feuilles ovales

Neottie nid d’oiseau (très souvent, Listère et Neottie nid d’oiseau poussent dans le même périmètre)

Gymnadenie moucheron

 Ophrys aymoninii

Orchis brûlé

Orchis de Fuchs

 Orchis de l’homme pendu

 Orchis militaire

 Orchis pyramidal

Sabot de Vénus

Texte et photographies : Pascale HERVIEU

Menu