Famille des Lestidae et des Coenagrionidae

Famille des Lestidés

Petite famille par le nombre d’espèces, du moins en Europe, ces demoiselles sont les seules à garder les ailes étalées au repos. Les mâles sont munis à l’extrémité de l’abdomen de fortes pinces. (Longueur de l’abdomen entre 31 et 43 mm)

Leste vert (Leste viridis)

Crédit photo : Pascale Hervieu

Leste vert femelle (Leste viridis)

 Lestes viridis se reconnait à :
– Ptérostigmas clairs à cadre sombre,
– Pièces anales  : bord inférieur clair chez la femelle ; intérieures très courtes et sombres avec crochet blanchâtres à bout noir chez le mâle.
– Thorax de profil avec une pointe verte.

Crédit photo : Loïc de la Rancheraye

Leste barbare (Lestes barbarus)

Lestes barbarus est reconnaissable à :
– Ses ptérostigmas nettement bicolores,
– Son thorax jaune et vert, à bande humérale assez large,
– Pièces anales pour le mâle : intérieures courtes, pointues vers l’extérieur, crochets clairs ; Pour la femelle : Segments S8 et S9, de profil, clairs à sommet vert

Crédit photo : Loïc de la Rancheraye

Leste des bois (Lestes dryas)

Lestes dryas – mâle
– Ptérostigmas noirs souvent liserés de blanc,
– Pièces anales sombres, intérieures longues, élargies en cuillères vers l’intérieur, crochets noirs.
– abdomen : S1 et S2 bleus à maturité. S9 et S10 bleus

Crédit photo : Loïc de la Rancheraye

Agrion à larges pattes ( Platycnemis pennipes )

Platycnemis pennipes (Agrion à larges pattes) est reconnaissable à :
– Ses deux bandes thoraciques,
– Ses tibias dilatés rayés d’une ligne noire,
– Son abdomen blanc à bleu, présentant souvent des traits noirs sur le dos de tous les segments

Crédit photo : Loïc de la Rancheraye

Famille des Coenagrionidés

Grande famille caractérisée, au niveau des ailes, par un quadrilatère très aigu du côté externe. (Longueur de l’abdomen entre 19 et 30 mm)

Crédit photo : Yvon-Henri Houzier

Agrion jouvencelle mâle (Coenagrion puella)

Crédit photo : Loïc de la Rancheraye

Agrion jouvencelle femelle (Coenagrion puella)

Coenagion puella (Agrion jouvencelle) est reconnaissable à :
– Ses bandes humérales entières,
– Son segment S2 porte généralement un motif en U parfois en Y
– Les segments S3 à S5 portent généralement une barre noire de profil (cependant, elle peut être absente)
– les segments S8 et S9 sont bleus à motif noir.
– De profil, l’apex a une pointe centrale

Crédit photo : Valérie Bruneau-Querey

Agrion bleuissant mâle (Coenagrion caerulescens)

Cercoïdes supérieurs à la moitié du dixième segment abdominal et rectilignes en vue dorsale.

Crédit photo : Pascale Hervieu

Agrion mignon femelle (Coenagrion scitulum)

Crédit photo : Valérie Bruneau-Querey

Agrion mignon mâle (Coenagrion scitulum)

S6 presque entièrement noir et dessin noir en forme de U épais rattaché à l’extrémité du second segment.

Crédit photo : Valérie Bruneau-Querey

Agrion élégant mâle (Ischnura elegans)

Crédit photo : Valérie Bruneau-Querey

Agrion élégant femelle (Ischnura elegans)

Point bleu pour le mâle au bout de l’abdomen, yeux jamais rouges.
– Ptérostigmas bicolores (noir et blanc)
– Extrémité abdomidale : s.8 bleu, s.9 et s.10 noirs dessus.

Crédit photo : Valérie Bruneau-Querey

Agrion blanchâtre (Platychnemis latipes)

Crédit photo : Pascale Hervieu

Agrion porte-coupe femelle (Enallagma cyathigerum) 

Bandes claires antéhumérales presque aussi larges que la bande humérale. Dessin de S2 des mâles en forme de petite coupe posée sur un socle. Forte épine vulvaire chez les femelles.

Crédit photo : Pascale Hervieu

 Accouplement d’Agrions porte-coupe (Enallagma cyathigerum)

C’est l’accouplement en cœur copulatoire caractéristique de ces espèces, la femelle replie son abdomen afin de faire coïncider son orifice génital, avec l’organe copulateur du mâle (présent sur son deuxième segment).

Crédit photo : Pascale Hervieu

Menu