#11175
Franck Lesueur
Admin ASCPF

On commence par cuire les grains café sur le feu, ensuite il est moulu dans un mortier avec un pilon et après la poudre est mise dans une cafetière en terre cuite avec de l’eau et cette cafetière est mise directement sur la braise. Quand les bulles commencent à sortir du bec on verse plusieurs fois le café dans une tasse et le remettent dans la cafetière. Une fois que c’est terminé (au moins 30 à 40 mn) on peut boire ce délice. A chaque fois que j’ai dégusté ce café je n’ai jamais été déçu, il est toujours excellent. Dans les restaurants éthiopiens traditionnels il y a une femme qui ne fait que çà dans un coin de la salle, il y a toujours du café chaud prêt. Par contre dès qu’on va dans les grands hôtels à « touristes » on retrouve les machines à café que nous connaissons et là il est souvent mauvais….. et beaucoup plus cher, jusqu’à 10 fois plus cher que dans les petites échoppes. Mais il faut dire qu’il n’est vraiment pas cher (moins de 10 centimes d’euros).

Chez l’habitant, lorsqu’on t’offre le café fait de façon traditionnelle, c’est vraiment quelque chose d’important à leurs yeux, d’ailleurs çà s’appelle « cérémonie du café ». Si ils font çà c’est pour te remercier, te faire plaisir ou t’honorer. Et puis il faut savoir que pour eux c’est une denrée qui coute très cher sans parler qu’il y a toujours de l’encens qui brûle et que c’est encore quelque chose qu’ils doivent acheter.
Robert

Les petites échoppes qui servent le café traditionnel dans les villages.

L’unique château fort d’Afrique, celui-ci se trouve dans la ville de Gondar qui fût capitale de 1632 à 1855. Les plus vieux bâtiments datent de cette époque. Ce qui n’est pas le cas de ce bâtiment clair au milieu qui lui date de la fin du XIX° siècle.

Menu