#17671
Pascale
Admin ASCPF

Bonjour à tous,

Bernard, l’orchis bouc dans ton jardin, ça fait un peu loin… Mais quelle chance d’avoir cette orchidée à proximité de chez soi !

Loïc, Lors de ses randonnées, Maggy a vu plein de papillons… après, comme ils volaient dans tous les sens, il n’est pas sûr qu’elle ait pu en photographier.

Jour 2.

Nous nous sommes levées tôt pour tenter de photographier les azurés vus la veille… 8 h 15 sur le terrain, mais il était déjà trop tard. Beaucoup s’étaient déjà envolés. Certains cependant se faisaient encore chauffer au soleil. Voici donc une photo de cet azuré aux ailes ouvertes qu’il faut que j’identifie.

13.

Je suis retournée ensuite à l’endroit où, la veille, j’avais repéré les orchis bouc… et là, je m’en suis donnée à cœur joie. Jusqu’à la découvrir par moi-même, je m’étais laissée dire que son nom venait de son odeur, nauséabonde avais-je pensé. Or, il s’avère qu’elle n’est pas aussi odorante que je l’avais imaginée et qu’il faut vraiment se mettre le nez dessus pour détecter une odeur difficile à décrire. En tous cas, rien de repoussant au point de ne pas passer du temps à la photograhier !

14. J’ai eu la chance que les 3 ou 4 orchidées présentes à cet endroit soient toutes habitées d’un Oedemère noble. Petit insecte très actif !

15.

16. Je me suis beaucoup amusée à créer des ambiances qui me plaisent bien.

A suivre avec d’autres ambiances dans les orchis boucs.

Pascale

Menu