Forums Vie de l’association Bienvenue aux nouveaux membres Gilles Thomas Répondre à : Gilles Thomas

#26424
giltoma
Participant

Bonjour à toutes et tous les membres de l’ASCPF,

Je suis Gilles THOMAS et, dans la foulée du parrainage d’Olivier GUTFREUND, j’ai le grand plaisir de faire acte de candidature à l’ASCPF et, à cet effet, de me présenter à vous.

Avant toute chose, je vais chaleureusement remercier Olivier pour ses adorables mots de présentation qui m’ont beaucoup touché, il connait mes sentiments à son endroit alors je n’en dirais ici pas plus …

Natif de Cherbourg, j’ai passé une grande partie des temps libres de mon enfance et de mon adolescence à arpenter et explorer les landes et les cotes découpées du Cotentin. Toutes les nombreuses heures que j’ai passées dans cet environnement sauvage ont été un ravissement et ont contribué à forger mon attirance pour ces territoires préservés où l’incitation à l’observation était portée par la beauté des paysages et l’exercice de la vie d’une faune qui devait souvent composer avec la rudesse des éléments …

Pour des motifs professionnels, mes parents, ont dû quitter ce territoire cher à mon cœur pour s’installer en région parisienne. Les landes devenaient des jardins publics, les littoraux découpées se mutaient en plans d’eau urbains, les plages infinies se changeait en bacs à sable ! Même si le choc de ce déménagement était loin d’être anodin, cette nouvelle vie citadine a cristallisé mon désir de voyage, mon envie de découvrir des contrées inconnues, les femmes et les hommes qui y vivaient, la Nature qui s’y exerçait.

Durant cette période des années 1980, j’ai voulu tenter modestement de fixer sur la pellicule les expériences que je vivais au hasard de mes périples et j’ai acquis un boitier reflex Minolta X-700 équipé d’un simple objectif 50 mm.

Ensuite, après un accident sportif, j’ai dû adapter la pratique de certaines des activités auxquelles je m’adonnais et je me suis investi dans la plongée sous-marine. J’ai eu le bonheur de m’immerger dans de nombreuses mers où les écosystèmes étaient d’une beauté sidérante. Je me suis alors équipé de matériels de prise de vue vidéo subaquatique pour partager le spectacle de cette faune que j’avais le privilège d’admirer. Au fil des années, les règlementations aériennes se sont considérablement durcies, les 60 kg de mon seul matériel de prise de vue et d’éclairage sont devenus intransportables et j’ai dû me résoudre à les laisser « sur le quai ».

Ensuite et depuis plus de 30 ans, avec mon épouse Agnès, passionnée comme moi de voyage, nous partons dès que possible, au-delà de nos frontières pour découvrir et découvrir encore ! A fil du temps, une nouvelle fois, l’évidence du partage s’est imposée à nous. Nous nous sommes interrogés sur la forme qu’allait prendre ce partage et c’est à l’occasion d’un inoubliable voyage en Alaska durant lequel nous avons pu approcher, en immersion et grâce à l’incroyable Lionel MAYE, les Ours Grizzly que des évidences se sont imposées : le Monde Animal Libre et Sauvage est d’une époustouflante beauté mais également d’une extrême fragilité et la photographie, même amateur, pouvait permettre de faire toucher du doigt ces deux réalités.

Avec Agnès, nous nous y consacrons depuis avec passion.

Depuis cette année, j’ai commencé à participer à des festivals de photographie Nature avec une exposition que j’ai appelée « Masaï-Mara, le Sanctuaire » et, à ces occasions, j’ai eu l’opportunité de faire 2 conférences sur l’état de la biodiversité en Afrique dont la situation actuelle et projetée fait « froid dans le dos » …

Parallèlement et au regard de mon activité photographique quasi-exclusivement exercée au-delà de nos frontières dans un cadre organisé et guidé, j’ai effectué des stages (notamment dans le Nord et en Corrèze) pour me mettre au contact de la faune de notre pays et surtout, apprendre à l’approcher de manière à réaliser des images en provoquant le moins de dérangement possible.

Je suis un autodidacte qui a le désir d’étendre le champ de ses connaissances tant d’un point de vue des techniques photographiques que de celles des comportements appropriés à la prise de vue respectueuse de la biodiversité et, outre le partage, là est l’esprit de ma candidature à l’ASCPF.

Je vous remercie à l’avance de l’attention que vous voudrez bien accorder à l’étude de ma candidature,
Très cordialement,

Menu