Étiqueté : 

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 47)
  • Auteur
    Messages
  • #26996
    Loïc
    Admin ASCPF

    Bonjour,

    Gérard David est le parrain de ce nouveau candidat. Charge à lui de le présenter.

    Loïc

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 3 semaines par Pascale.
    #27032
    Gérard David
    Participant

    Bonjour

    je suis très heureux aujourd’hui hui de vous présenter la candidature d ‘un filleul que j’ai rencontré il y a maintenant plus d’un an ,lors d’un stage ,puis revu à plusieurs reprises ,lors de sorties ou d’evenements photographiques . Quynh possède cet engagement et  cette passion qui nous caractérisent toutes et tous . Sa curiosité insatiable et son regard photographique m’ont très vite convaincu qu ‘il ferait un membre  actif de notre communauté . Et je sais que nous pourrons compter sur lui pour animer et participer à nos activités . Je vous laisse decouvrir  ses images et la grande diversité de ses sujets de prédilection : a croire que « En Voyage  » pourrait etre sa devise . J’espère que vous l’accueillerez avec bienveillance et amitié ,comme j ‘ai essayé de le faire

    Très amicalement

    Gérard

    #27035
    Pascale
    Admin ASCPF

    Bonjour Quynh

    Au plaisir de voir tes photos.
    Pascale

    #27055
    Quynh Chu
    Participant

    Bonjour,

    Merci Gérard pour ton parrainage, à moi de me présenter.

     

    Je m’appelle Quynh Chu, 56 ans, photographe animalier amateur. Je travaille et habite dans la région grenobloise.

    Jusqu’à récemment, la photographie signifiait des souvenirs de moments de vie, de voyages. C’étaient des photos de vacances, familiales.

    Les images que j’admirais représentaient principalement des paysages, des photos d’actualité comme celle de la « fille au napalm » de Nick Ut, celle Jeff Widener « tank man » de la place Tien An men ou encore le portrait de la jeune fille afghane de Steven Mc Curry. Rien à voir avec l’animalier.

    Le déclic se produisit à la suite de deux voyages en Afrique du Sud et surtout en Namibie réalisés en toute autonomie avec mon épouse. J’avais fait l’acquisition d’un premier boitier reflex et téléobjectif en 2017.

    Etant autodidacte, je me suis rendu assez vite compte que je n’arrivais pas à traduire ou à transmettre les émotions ressenties devant la beauté de la nature.

    Depuis 2019, je consacre tout mon temps libre à apprendre la photographie axée sur la nature et l’animalier en participant à des stages tout en adhérant à un club photo puis à la FPF.

    C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Gérard David, mon parrain, lors d’un premier stage en France en 2020.

    Je n’ai pas de domaine de prédilection particulier à part une préférence pour la faune des Alpes, ma région d’adoption.

    Après avoir assisté à plusieurs des séances techniques en ligne qui m’ont beaucoup plus de part la richesse des images ainsi que les échanges, je souhaite adhérer à l’association afin de pouvoir échanger et de faire partie d’un collectif. La démarche et les photos des membres de l’ASCPF sont un exemple et un modèle d’inspiration pour moi.

    Je crois aux émotions qu’une image puisse susciter ou simplement pour témoigner. Par cascade, l’image incite à la prise de conscience de la beauté et la fragilité de l’équilibre de la nature qui nous entoure.

    #27056
    Quynh Chu
    Participant

    https://www.ascpf.fr/wp-content/uploads/hm_bbpui/27056/rdrbqw7286xlr2qfebg7c22ykhxrls1y.JPG

    Photo 1:   Le chamois de Bénévise  – Chamois (Rupicapra rupicapra) – Massif du Sud Vercors, France

    Nikon D850   330mm f/5,6   1/800s ISO 100

    Au printemps, allongé et caché dans les sous-bois, j’ai pu observer quelques chamois, tranquillement, jusqu’à ce jeune m’aie repéré. L’alerte est donnée, le petit groupe s’est vite enfui. Malgré la présence de nombreux randonneurs dans ce massif, les chamois restent très craintifs.

    #27057
    Quynh Chu
    Participant

     

     

    Photo 2:  L’hermine iséroise – Hermine (Mustela erminea) – Massif de la Chartreuse, France

    Nikon D500   500mm f/7,1  1/1250s   ISO 100

    Lors d’une balade en montagne entre amis pour admirer le paysage et les chamois de la Chartreuse, un mouvement rapide attira notre attention.

    De loin cela rassemblait à une belette. Très vite les premières photos sur l’écran du boitier révélèrent le sujet: l’hermine dans sa robe estivale malgré la couche de neige encore présente. Elle nous a gratifié d’un festival de sauts, cabrioles sur la neige apparaissant et disparaissant dans les galeries. Autant dire qu’elle a illuminé la journée. C’était la première fois que je voyais une hermine.

    #27058
    Quynh Chu
    Participant

    Photo 3: Le repos du bouquetin – Bouquetin des Alpes (Capra ibex) – Massif du sud Vercors, France

    Nikon D850   200mm f5,6   1/500s   ISO 64

    Après avoir gravi environ 500m de dénivelé, j’arrivai sur un plateau où un groupe de bouquetins se réchauffaient au soleil. Les buissons et rochers m’aidaient à m’approcher. Au sortir de l’hiver, c’était début mai, le pelage de certains n’avait pas encore fini leur mue. Les bouquetins sont moins farouches que les chamois ou mouflons pour autant que l’on reste à une certaine distance, immobile et sans geste brusque. D’ailleurs leur curiosité poussa un des jeunes à s’approcher pour m’observer.

    #27059
    Quynh Chu
    Participant

    Photo 4: La flèche bleue – Martin-pêcheur d’Europe (Alcedo atthis) – La baie de Somme, France

    Nikon D5   480mm f5,6   1/500s   ISO 800

    Dans une cabane d’affût, voir et assister à l’arrivée du martin-pêcheur reste un moment fort. Il partit aussi vite qu’il est arrivé. Son surnom de flèche bleue est amplement mérité. Le froid et les conditions météorologiques n’ont pas permis de le voir plus longtemps.

    #27060
    Quynh Chu
    Participant

    Photo 5: Bataille de renards – Renard roux (Vulpes vulpes) – Haut-Doubs, France

    Nikon D850   500mm f/5,6  1/1000s  ISO 1000

    Après une journée d’affût infructueuse, nous décidâmes de changer, en fin de journée, pour un autre dans un champ fraîchement fauché.

    5 minutes après, un premier renard arriva pour chasser, suivi d’un deuxième et un troisième. Ils fouillaient le champ à  la recherche de nourriture, lorsque l’un des renards attrapa une proie, l’autre voulait la lui prendre provoquant une bagarre violente pendant de longues minutes. Pendant que ces deux se battaient, le troisième emportait en douce la proie. Malheureusement la photo concernée n’est pas exploitable.

     

    #27061
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 6: Le chat foin  – Chat forestier (Felis silvestris silvestris) – Haut Doubs, France

    Nikon D850   450mm f/7,1   1/800s   ISO 400

    Camouflé dans un affût avec le soleil couchant dans le dos, le chat traversa le champ de foin sans me voir. Il arrivait droit sur moi, seul le bruit du déclenchement de l’appareil photo attira son attention mais ne le fit pas fuir pour autant.

     

    #27062
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 7: Le bal du vautour – Vautour fauve (Gyps fulvus) – Gorges du Tarn, France

    Nikon D850   440mm f5,6   1/2000s   ISO 200

    Assister et photographier les vols de vautours constitue toujours un spectacle étonnant et une joie. Ces vautours évoluent parfois proche du promontoire d’observation et il est possible d’entendre le son de leur vol fendant l’air. Cette prise de vue du vol du vautour fauve, éclairé par la lumière déclinante du jour, a été réalisée au dessus du fond sombre des gorges du Tarn.

    La plus importante colonie de vautours fauves est à Rémuzat dans la Drôme provençale avec plus de 200 couples.

    #27063
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 8: Le héron et l’anguille – Héron cendré (Ardea cinerea) – Algarve, Portugal

    Nikon D850    400mm f/5,6  1/1000s   ISO 140

    Sur un étang d’une réserve d’Algarve, une scène m’intrigua. Un héron cendré restait là immobile, scrutant la surface de l’eau pendant de longues minutes puis il se déplaça un peu et resta immobile à nouveau. L’eau de l’étang n’était pas profonde. L’absence de vague donnait une impression d’un miroir que rien ne venait troubler. Après une bonne trentaine de minutes et des dizaines de cliché du héron avec son reflet, le héron plongea tout à coup son bec dans l’eau. Il en ressortit avec une anguille puis se dirigea vers la berge afin de pouvoir tranquillement la mettre dans le bon sens avant de l’avaler. L’anguille est le mets favori des hérons.

     

    #27064
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 9: Le coquelicot et son hôte – Méconème fragile (Meconema méridionale) – Isère, France

    Nikon D850   66mm f/7,1   1/500s   ISO 100

    Lors de fameuse période des 1km autour de chez soi, le bord des chemins non désherbés révéla de belles surprises avec tout un microcosme.

    De plus en plus de communes pratiquent un fauchage raisonné des espaces, des champs, des sentiers etc. Cela permet de retrouver la faune et la flore d’autrefois comme les coquelicots. Ce méconème se nourrit de pucerons et de petits insectes.

    #27065
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 10: Les zèbres du Kilimandjaro – Zèbre des plaines (Equus quagga) – Amboseli, Kenya

    Nikon D5   48mm f/7,1   1/125s   ISO 100

    Les trois premiers jours dans la réserve d’Amboseli, Kenya, n’avaient pas permis d’admirer le Kilimandjaro qui est recouvert par une brume la plupart du temps. Cette montagne mythique située en Tanzanie offrirait la plus belle vue du côté Kenya selon les locaux. C’est le sommet le plus haut du continent africain avec 5895m.

    La dernière matinée, juste après le lever de soleil, a exaucé mon secret espoir d’un panorama entier du « Kili » avec en prime une belle lumière sur la savane où les zèbres et gnous s’éveillaient tranquillement, probablement que les félins sont loin ou encore assoupis dans leur sommeil. Les neiges éternelles du Kilimandjaro semblent se rétrécir au fil des années. Reverrons-nous encore de la neige sur le Kilimandjaro dans le futur?

     

     

    #27066
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 11: Le club des 5 – Pique-bœuf à bec jaune (Buphagus africanus) – Masaï Mara, Kenya

    Nikon D5   400mm f/8   1/2000s   ISO 800

    Beaucoup de parasites (tiques, larves d’insectes) sont logés dans la peau des animaux de la savane (buffles, girafes, rhinocéros…), le pique-bœuf soulage les animaux en les nettoyant. Malheureusement, en picorant, il empêche la cicatrisation des plaies et attire ainsi d’autres parasites pour se nourrir. Cela affaiblit les animaux, pouvant même jusqu’à causer leur mort.

    Sur ce zèbre, la présence des 5 pique-bœufs signifie-t-elle qu’il a besoin d’un nettoyage poussé ?

    #27067
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 12: Queen of Samburu – Léopard ou Panthère (Panthera pardus) – Samburu, Kenya

    Nikon D5   500mm f5,6   1/640s   ISO 6400

    Après avoir cherché notre graal pendant une bonne partie de la journée, notre guide décida d’aller voir un autre secteur à la tombée de la nuit. Il positionna le véhicule légèrement contrebas à lisière d’une forêt du parc de Samburu. Nous étions le seul véhicule. Après une courte attente, un mouvement furtif se produisit devant nous. Un léopard sortit de derrière les fourrés pour arriver droit vers nous, et jeta un regard dans notre direction puis partit ensuite se fondre dans les ombres des massifs. La scène ne dure que quelques minutes mais cette apparition restera gravée dans nos mémoires  pour cette première rencontre avec un tel félin, ses superbes yeux bleus nous ont transpercés le cœur.

    Il s’agit d’une jeune femelle sur son territoire. Les léopards femelles sont territoriaux au contraire des mâles.

     

    #27068
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 13: Le couple martin – Martin-pêcheur pie (Ceryle rudis) – Baringo, Kenya

    Nikon D5   500mm f/5,6   1/2000s   ISO 4000

    Le lac Baringo est un lac intérieur du Kenya où la présence de nombreuses espèces d’oiseaux est bien connue des ornithologues et photographes. Depuis quelques années le niveau du lac est monté d’une manière tellement importante qu’elle inonda une partie du village bordant ce lac. C’est le paradis des  oiseaux, on y rencontre souvent le martin-pêcheur huppé, très rarement le martin-pêcheur pygmée et par contre beaucoup de martin-pêcheur pie.  Nous sommes restés de longs moments à les regarder pêcher, se rencontrer, se chamailler.

     

    #27069
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 14: La capture – Pygargue vocifère (Haliaeetus vocifer) – Baringo, Kenya

    Nikon D5   220mm f/5,6   1/4000s   ISO 500

    Sur une partie du lac Baringo et un des îlots, se trouvent des pygargues vocifères. Près du lac vit une communauté de pêcheurs Masaïs, qui naviguent sur des petites barques en roseaux. Grâce aux poissons relâchés par le pêcheur local, j’ai pu réaliser cette image lorsque le pygargue daigne venir, ce qui n’est pas toujours le cas. Assister à cette scène a été un grand moment de notre séjour au lac Baringo. La puissance du rapace lorsqu’il fonce sur l’eau pour attraper le poisson est impressionnante.

    #27070
    Quynh Chu
    Participant

    Photo 15: Half-tail – Lion (Panthera leo) –  Masaï Mara, Kenya

    Nikon D5   300mm f/2,8   1/2000s   ISO 2000

    Le soleil venait de se lever que Half-tail (surnommé ainsi par les Masaïs) commença sa patrouille à la recherche de son clan probablement. Il passa près de nous, en jetant à peine un regard sur les humains dans leurs véhicules. C’est toujours un moment d’excitation de voir un lion déambuler dans la savane. Les lions ne dorment pas toujours toute la journée.

     

     

    #27071
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 16: La migration des gnous – Gnou bleu (Connochaetes taurinus) – Masaï Mara, Kenya

    Nikon D5   200mm f5,6   1/2000s   ISO 1000

    Venir au Masaï Mara pendant la période de la migration des gnous venant de la Tanzanie permet de vivre des moments impressionnants. Des milliers de gnous attendent le bon moment pour traverser la rivière Mara, cela peut durer des heures jusqu’à ce qu’enfin l’un d’entre eux ne se décide à faire le premier pas. Ensuite, c’est la ruée, les beuglements de toute part sont assourdissants mais le spectacle est grandiose. Ils sautent pour rejoindre la rivière au mépris de se casser une patte. Voir ces gnous, zèbres bravant le danger des crocodiles ou des félins qui les attendent à la sortie de l’eau, est fascinant.

    #27072
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 17: L’aube des gnous – Gnou bleu (Connochaetes taurinus) – Masaï Mara, Kenya

    Nikon D5   410mm f5,6   1/2500s   ISO 160

    Le soleil se lève à peine, n’arrivant pas encore à réchauffer la brousse du Masaï Mara après une nuit fraîche. Un petit troupeau de gnous se met en route en quête de nourriture, de traversée de grands espaces herbeux. Ce fut une belle image de lever de soleil tel que rêvé pour une journée dans la savane africaine.

    #27073
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 18: La parade des autruches – Autruche d’Afrique (Struthio camelus) – Samburu, Kenya

    Nikon D5   370mm f5,6   1/1600s   ISO 360

    Lorsqu’on voit au loin, une autruche mâle noire faire sa parade afin de séduire sa belle, on ne peut qu’admirer le ballet incessant de ses plumes, les efforts déployés. Le mâle est généralement accompagné de deux femelles qui elles sont grises, il a choisi celle qu’il honorera ce jour là.

    #27074
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 19: Le héron et son éléphant – Éléphant de savane (Loxodonta africana) – Amboseli, Kenya

    Nikon D850   300mm f/2,8   1/500s  ISO 100

    Le parc d’Amboseli est le paradis des éléphants, son nombre est impressionnant, le parc compte plus de 1800 pachydermes. Depuis plusieurs décennies les troupeaux ne cessent de s’agrandir avec la naissance de nombreux éléphanteaux.

    C’est aussi dans ce parc que l’on peut croiser la route de grands tuskers, lorsque vous vous trouvez en face de l’un deux, vous avez beau être à l’intérieur du véhicule, vous vous sentez bien petit.

    Le héron garde-bœuf resta de longs moments dans cette position, il sembla se complaire sur son paquebot navigant à un rythme sénatorial.

    #27075
    Quynh Chu
    Participant

     

    Photo 20: Combat de gazelles – Gazelle de Grant (Nanger granti) – Amboseli, Kenya

    Nikon D850   200mm f/5,6   1/320s   ISO 160

    Juste avant de rentrer ce soir là, alors que le soleil venait de se coucher, deux gazelles de Grant s’affrontent aux portes du camp. Il arrive parfois que deux mâles se battent violemment pour le groupe de femelles.

    Les cornes s’entrechoquent, la poussière masquant parfois les deux protagonistes. La bataille dura plusieurs longues minutes. Quel sera le vainqueur, nous ne le saurons pas car ils ont partis plus loin continuer leur combat à l’abri des objectifs indiscrets.

    #27082
    Franck Lesueur
    Admin ASCPF

    Voilà une série que j’apprécie. Quelques belles lumières, quelques bestioles que j’apprécie particulièrement : chat, hermine,…

    Bref on en redemande ;-)

    #27083
    Quynh Chu
    Participant

    Merci Franck.

    Je suis content que tu aies remarqué l’hermine. La prochaine fois, je lui demanderai de mettre la robe d’hiver.

    #27084
    Loïc
    Admin ASCPF

    Bonjour Quynh,

    Voila une superbe série et une belle variété. Toutes tes photos sont intéressantes.

    Je n’ai rien a ajouter, c’est superbe !

    Loïc

    #27086
    Quynh Chu
    Participant

    Bonjour Loïc,

    Merci.

    Je ferai  de mon mieux pour continuer dans la diversité.

    Quynh

     

    #27094
    Pascale
    Admin ASCPF

    Bonjour Quynh

    Merci pour cette belle présentation magnifiquement illustrée ! Mes 2 préférées dans toute cette série sont les 2 renards avec cette scène d’action incroyable et le « Chat foin » pour la présence de son regard.

    Pascale

    #27098
    Quynh Chu
    Participant

    Bonjour Pascale,

    Lors de ce stage dans le Haut Doubs, nous n’arrivions pas à photographier le renard, soit il était trop loin soit en mode furtif jusqu’à ce soir-là. Effectivement le photographe encadrant le stage (Fabien Gréban qui anime aussi avec Gérard David le stage dans le Jura) nous a dit qu’il n’avait assisté que 4 fois à une telle scène durant ses 15 ans de carrière. C’était la chance du débutant.

    En ce qui concerne le chat forestier, je ne l’ai vu qu’une fois. Je voulais montrer sa taille avec la photo postée. Quand il est de face, il est difficile de le distinguer des chats domestiques. Ci-après une photo de face.

    Sinon lors d’un voyage en Namibie à Etosha, en cherchant un léopard, nous sommes tombés sur un autre félin: le chat sauvage africain.

     

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 47)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Menu