Sonia et l’ASCPF

ASCPF : Bonjour Sonia,
Parmi la centaine de membres que compte l’ASCPF à ce jour, 1/5ème seulement est composé de femmes. Tu es la première à te prêter au jeu de l’interview. Merci de ta collaboration. Peux-tu nous dire dans quelle région tu vis et comment tu as connu l’ASCPF ?
Sonia : Je vis à Paris ; J’ai connu l’ASCPF à Bièvre au marché de l’occasion de la photographie.

ASCPF : Depuis combien de temps en es-tu membre ?
Sonia : Je suis venue voir une fois ou deux fois lors des séances techniques, et j’ai adhéré à l’association en 1997.

ASCPF : En quoi contribues-tu à faire vivre l’association ?
Sonia : Je viens aux séances techniques en spectatrice pour voir les photos des membres, celles des invités quand il y en a, et écouter les conseils qui y sont prodigués.

ASCPF : Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui tu te sens bien dans l’association ? Qu’est-ce qui, à tes yeux, est essentiel à préserver ?
Sonia : C’est la convivialité et l’amitié que j’ai trouvées dans l’association qui font que je m’y sens bien. C’est ce qui est à préserver.

ASCPF : Qu’aimerais-tu dire qui te semble essentiel pour la vie de l’ASCPF ?
Sonia : Il faut continuer à faire des expositions et à organiser des sorties entre les membres.

ASCPF : Si tu veux bien, je te propose maintenant de nous présenter ton travail photographique. Depuis combien d’années fais-tu de la photo ? Comment t’est venue cette passion ?
Sonia :  Il y a fort longtemps mon rêve était de photographier les oiseaux, mais le poids d’un objectif 300 ou 400 mm était tellement lourd pour moi que j’ai abonné. Pour rester dans nature j’ai choisi l’objectif 100 mm (Macro) plus léger.

ASCPF : Où fais-tu tes photos ? Es-tu une grande voyageuse ?
Sonia : Mes photos sont faites en France, parfois en Guyane.

ASCPF : As-tu une démarche particulière et que cherches-tu à montrer à travers tes photos ?
Sonia : Je veux montrer la vie et le comportement des insectes comme, par exemple, une ponte du taon. Je tente aussi de montrer les aberrations génétiques que l’on peut trouver dans la nature, comme celle du Demi deuil (Forme galène).

ASCPF : Peux-tu nous présenter 6 photos représentatives de ton travail. Si tu le souhaites, tu peux légender chacune d’elles pour les faire parler.

Demi-deuilDemi-deuil
Ponte de taonPonte de taon
TristanTristan
AraignéeAraignée
FadetFadet
ZygèneZygène

ASCPF : Pour terminer cette interview, je te propose de poser toi-même la dernière question, celle que tu aurais aimé que je te pose, et d’y répondre.

Sonia à elle-même : Que représente la photo pour toi ? La photo pour moi est l’interprétation d’une scène par le cadrage à travers l’objectif, comme le peintre le fait avec son pinceau.

ASCPF : Merci Sonia de nous avoir fait partager ton univers.

Sonia RubinowiczSonia Rubinowicz
Marie-Thérèse & Serge et l’ASCPF
Claude S. et l’ASCPF

Articles liés

Aucun résultat.

Menu